EPI DE FAITAGE, BOUSILLES ET GLETTES : BIENVENUE A SARS-POTERIES

Musverre

Si je vous dis épis de faîtage, bousillés et glettes, ça vous parle ? Il s’agit d’objets en verre qui ont fait la renommée de Sars-Poteries, un petit village niché au cœur de la magnifique région de l’Avesnois.
Sars-Poteries, village verrier, accueille d’ailleurs depuis 2016, son nouveau Musée du verre, le MUSVERRE, qui rouvre le 19 mai : une balade haute en couleurs !

Sars Poteries, une tradition verrière

On compte un peu plus de 1500 habitants pour cette petite commune qui date de l’antiquité, en référence à son « menhir » situé sur la place du village : la pierre de Dessus-Bise. Au début du 18ème siècle, le village, précédemment dénommé Sarto, devient Sars-Poteries en hommage à la poterie de grès développée par ses habitants car le sous-sol argileux et siliceux permet la fabrication de somptueux grès qu’ils décorent au cobalt. Au tout début du 19ème siècle, l’industrie verrière se développe et connaît son apogée vers 1900. 800 ouvriers travaillent dans les deux verreries : verrerie d’En Bas et verrerie d’En Haut. Ils produisent des gobelets et du flaconnage.
Les verreries cessent leur activité en 1937, victimes de la mécanisation. Ce n’est qu’en 1976 que les fours se rallument sous la volonté des anciens du village animés par Louis Mériaux.
Ancien abbé d’Aniche, Louis Mériaux arrive à Sars-Poteries en 1958 en tant que curé. Il découvre l’univers des verriers et de leurs “bousillés”, ces objets de verre que les ouvriers réalisaient pendant leurs pauses. Avec l’autorisation du directeur, les ouvriers utilisent le matériel de production pour « bousiller » le verre et créer des objets personnels, sans intention de les vendre, pour eux-mêmes ou pour offrir. Il rivalisent de dextérité et réalisent ainsi des pièces uniques en développant leur imaginaire. Émerveillé par ces objets, Louis Mériaux les collecte auprès des habitants. En 1967, 30 ans après la fermeture des verreries, il organise une grande exposition temporaire au château Imbert, l’ancienne demeure du directeur des verreries de Sars-Poteries. Le succès est considérable. Pour protéger cette collection de bousillés, Louis Mériaux, avec l’aide d’un réseau de bénévoles, crée un musée associatif au sein du château Imbert. Les bousillés mais aussi des poteries et des peintures prennent place dans les salles d’exposition. En 1976, Louis Mériaux, souhaitant perpétuer le savoir-faire verrier, ouvre l’atelier du verre dans une ancienne grange, avec les anciens ouvriers verriers. Son objectif premier est de leur permettre de ne perdre ni la main, ni le souffle mais aussi de transmettre leur savoir-faire.

Les épis de faîtage : point commun entre Sars-Poteries, Beugnies, Dimont et Lez-Fontaine

Vert, bleu, mauve, les épis de faîtage, ornements  en verre de toitures, sont uniques en France et constitués d’une boule et d’une pointe. Les ouvriers verriers ont installé ces épis sur les toits des maisons à Sars-Poteries, Beugnies, Dimont et Lez Fontaine. Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands prennent pour cibles ces épis, tout comme les enfants avec leur lance-pierre, avec la conséquence qu’il ne reste plus que 6 épis en 1999 !  Le musée  décide alors de relancer la tradition en vendant une vingtaine d’épis lors d’une journée de démonstration de soufflage. Insuffisant, car l’engouement de la population génère ensuite 200 commandes. Malheureusement, beaucoup de ces épis ont été offerts à des personnes n’habitant pas le Nord, d’autres sont restés sur une commode et n’ont pas pris place sur les toits ! En 2009, le musée prend donc la décision de continuer à offrir les épis mais avec l’obligation, pour les propriétaires, de les installer sur le toit. L’épi doit, de surcroit, rester sur le toit en cas de changement de propriétaire. Plus de 200 épis surplombent désormais les 4 villages. D’anciens épis sont encore visibles de nos jours à Sars-Poteries : Le marquais au n°9 (épis violets) , Ruelle du vœux Marché (épi bleu turquoise), au 19 Rue Neuve (épi violet), au 20 Rue de Dourlers (épi violet).
Un parcours à vélo a été imaginé pour découvrir les épis des quatre villages : randonnée vélo épis de faîtage

EPIS FAITAGE MUSVERRE AVESNOIS
Epis de faîtage – p.Houze

Le Musverre, une reconnaissance et une magnificence de l’art verrier régional

En 1982, Louis Mériaux organise à Sars-Poteries un symposium international du verre faisant ainsi reconnaitre la réputation verrière de Sars-Poteries.  En 1994, le Conseil Général du Nord décide de prendre en charge la gestion du musée-atelier et de développer une politique ambitieuse et innovante d’acquisitions, d’expositions et de résidences d’artistes. En 2001, le Département fait construire, dans un bâtiment de 1200 m², l’atelier du verre doté d’équipements nécessaires à la création artistique : fours de fusion, fours à pâte de verre, sableuses, chalumeaux, un équipement unique en Europe du Nord. L’atelier permet au musée de jouer un rôle majeur dans la création contemporaine verrière par l’accueil de résidences d’artistes et l’organisation de stages.

En 2009, le Conseil général du Nord valide la construction d’un nouveau bâtiment capable de réaliser les ambitions du musée-atelier départemental du Verre : présenter la collection, l’une des plus importantes en Europe pour le verre contemporain, et regrouper l’ensemble des fonctions d’un musée moderne en un même lieu.

Le MusVerre ouvre le 1er octobre 2016. Conçu par Raphaël Voinchet, du cabinet W-Architectures, c’est un réel défi architectural : le bâtiment symbolise le lien entre le patrimoine issu de la tradition verrière locale et la modernité de la création artistique contemporaine. Le musée joue magnifiquement avec les reliefs du paysage. Ses façades et la toiture sont revêtus de pierres bleues du Hainaut tandis que ses arêtes ciselées rappellent la structure cristalline de la silice, matière originelle du verre.

Le Musée proposent 1000 m2 d’expositions et 1000 m2 d’activités culturelles, en proximité immédiate de l’atelier du verre, lieu de création unique en Europe qui acceuille chaque année des artistes verriers internationaux.
Au sein de la boutique, vous trouverez des objets tels que des bijoux de perle au chalumeau, des sculptures de verre mais aussi les célèbres glettes, ces petits galets de verre que les ouvriers confectionnaient afin de les offrir à leurs enfants pour jouer à la marelle. Chaque année, les artistes en résidence à l’atelier, créent une nouvelle glette, éditée à 300 exemplaires, objet précieux pour les collectionneurs !

Sars-Poteries et son musverre sont à découvrir absolument par les amoureux du verre et du terroir car la région de l’Avesnois regorge de trésors dont nous ne manquerons pas de vous reparler ! Enjoy !