ET VOUS, COMMENT CONSOMMEREZ-VOUS LE JOUR D’APRES ?

Depuis plus de 7 semaines, nous avons modifié nos habitudes de consommation. Pour la plupart, confinés chez nous, les composantes de notre budget ont été affectées différemment.
La faute à la restriction de nos sorties, de nos loisirs, de nos vacances ? Pas seulement car, conséquence de la pandémie sur le monde du travail, de nombreux ménages ont été impactés par une baisse de leurs revenus ! D’ici quelques jours, nous retrouverons une certaine latitude et le monde économique attend beaucoup de cette liberté retrouvée.
Comment consommerez-vous le jour d’après ?

 La tendance est à la réalisation d’économies

Une enquête menée récemment par l’entreprise de la fintech Meelo*, intitulée « le budget et la consommation des Français au temps du Coronavirus » (étude meelo) pointe le fait que si une majorité des personnes interrogées fait des économies, plus de 59% des Français estiment que leur pouvoir d’achat est à la baisse en raison de la diminution de leurs revenus dans le contexte actuel de pandémie. Une baisse du pouvoir d’achat qu’ils estiment mensuellement pour presque 1/3 d’entre eux entre 100 et 250€, pour 23% entre 250 et 500€ et plus d’1/3 supérieur à 500€ !

Il y a bien entendu les économies «forcées et subies» par la fermeture des commerces de bien-être, de restauration, de loisirs, d’habillement. Et ce qui préoccupe la majorité des Français est, aujourd’hui, de pouvoir faire face aux charges incompressibles : remboursement de prêts, factures d’énergie, assurance… Des préoccupations majeures qui s’ajoutent aux charges récurrentes pour de nombreux commerçants, professions libérales et indépendants !

Pendant le confinement, les Français ont changé leur comportement. Leurs activités se sont recentrées autour des activités domestiques (ménage, cuisine, jardinage, bricolage), mais aussi autour de loisirs moins générateurs de dépenses comme les jeux en ligne, les jeux de société, la télévision, internet…
Curieusement, l’e-commerce** mondial n’a pas «explosé» au détriment des commerces hors ligne sauf pour les secteurs de la grande distribution avec +57% (beaucoup ont préféré le drive ou la livraison à domicile plutôt qu’arpenter les allées des magasins), les technologies et “marketplaces” avec une augmentation de 15% (le confinement a nécessité des équipements adaptés), la santé +17%, la banque et l’assurance +45%. Le secteur de l’habillement en vente «on line» est en chute de 18% et le record est atteint par les activités de tourisme avec une baisse de 42% .

confinement le tourisme impacté par la pandémie
Le tourisme est fortement impacté par la pandémie

Quelles perspectives de comportements pour le jour d’après ?

Selon une étude de TLC Marketing ***, « Les Français veulent avant tout se sentir de nouveau libres de faire ce qu’ils souhaitent et véritablement de vivre leur vie de manière intense, réelle et palpable ». En terme de consommation, 22% déclarent qu’ils consommeront moins qu’avant le confinement, 53% envisagent de reprendre à l’identique leurs habitudes et 25% consommeront plus pour combler la frustration de ces 8 dernières semaines !

Activités post confinement

La pandémie aura eu un impact sur les priorités de vie de nos concitoyens. 77% se font la promesse de consacrer plus de temps à leurs proches, de modifier leur organisation quotidienne pour mieux profiter des plaisirs de la vie et pourquoi pas s’adonner à une passion. 70% envisagent de consommer de manière plus responsable (ce serait une bonne nouvelle pour les commerces de proximité !). Malheureusement, malgré les élans de solidarité initiés pendant la pandémie, seuls 40% s’impliqueront réellement dans une cause et 2% s’engageront dans une association…

Sans surprise, l’envie du moment est bien entendu, à 49%, de sortir pour voir la famille, les amis et de faire la fête avec eux (attention, rassemblements limités à 10 personnes maxi !). Nous exprimons aussi le besoin de fréquenter à nouveau les restaurants, les bars, les cinémas, les salles de sport… Curieusement, l’envie de retourner au travail ne concerne que 6% !!!

Quelle reprise de la consommation ?

Les dépenses privilégiées concerneront les loisirs et sorties (36%), puis les vacances (32%) et ensuite l’habillement (27%).
75 % des Français envisagent de partir en vacances (si c’est autorisé !!!), majoritairement en France (63%) et en famille, une bonne nouvelle pour les acteurs du tourisme national.
La reprise de la consommation est cependant intimement liée aux conditions de sécurité sanitaire car les Français ont conscience que le virus circule encore et que la prudence, tant dans les commerces, que sur les lieux de loisirs et de tourisme, est de mise.

consommation post confinement

Quel est l’impact de cette période inédite sur notre mode de vie, nos habitudes, notre comportement et notre consommation «d’après» ? Parce que nous avons, encore pour quelques semaines, le temps d’y réfléchir, n’est-ce pas le moment opportun de nous poser, d’esssayer de positiver l’instant présent et de prendre du recul tout en méditant ce que disait Bouddha :
« Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était,
aie confiance en ce qui sera. »

Sources

*Meelo : Enquête réalisée en ligne par Diffusis France sur l’ensemble du territoire français via les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Linkedin. 1125 personnes de 18 ans et plus ont répondu durant la période du 10 au 14 avril 2020. 53% d’hommes et 47% de femmes. 83,6% d’entre eux achetaient déjà sur internet avant la période de confinement.

**source contentsquare

*** « Etude TLC Marketing – Occupations & Loisirs des Français pendant et après le confinement ». 1058 personnes, âgées de 18 ans et plus interrogées par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 8 avril 2020. En pourcentages, 62% de femmes y ont répondu, contre 38% d’hommes. 18% de répondants venaient d’Ile-de-France, 15% d’Auvergne -Rhône-Alpes, 10% des Hauts- de-France, 8% de Nouvelle -Aquitaine et 8% du Grand Est.