Le Covid-19 ou les joies du télétravail

Votre entreprise a décidé de vous proposer le télétravail. Après une période (plutôt courte, si, si !) d’euphorie, vous constatez chaque jour que ce n’est pas forcément facile. Quelques truc pour ne pas craquer !

Télétravailler, vous vous en êtes rendu compte rapidement, suppose une organisation spécifique… et rigoureuse. Une rigueur qui ne s’impose pas qu’à vous-même !

Première règle : aménager votre espace de « travail maison ».

Vous ne disposiez pas forcément d’une pièce « bureau » chez vous, ni d’un mobilier de bureau d’ailleurs et, confinement oblige, compliqué d’aller en acheter un en ce moment (même si vous pouvez toujours le commander via internet). Si vous êtes bricoleur, quelques planches et tréteaux suffiront, en sus d’un bon tuto (ça c’est facile, il y en a de multiples sur le web depuis ces dernières semaines !). Evitez de travailler dans un “lieu de passage” ou “de vie” comme la table de la cuisine par exemple… car c’est un lieu considéré comme familial et donc susceptible d’encourager les “visites impromptues”.

Télétravail : compliqué de se concentrer avec un tout petit

Deuxième règle : organiser l’espace-temps et dire aux enfants « Maman (ou Papa) travaille ! Merci de ne pas déranger sauf urgence ! »

Il convient d’expliquer cette situation inédite à vos enfants (ou votre entourage) et de fixer un mode de fonctionnement compréhensible par tous. Vous pouvez, par exemple, déterminer des horaires pendant lesquels vous êtes totalement disponible (ou pas) et faire ainsi comprendre, à tous, quels sont les moments de vie pro et de vie perso. Cela implique certainement de garder, dans la mesure du possible, parfois dans 50m2, la régularité habituelle de votre mode de vie à tous. Pas évident… Pour autant, rien n’empêche de conserver le rythme du lever, de la toilette, du petit déjeuner puis de la « période travail », le déjeuner, une nouvelle « période travail » et en fin d’après-midi, arrive le moment « enfants, devoirs, bain, dîner, histoire ou jeu et au lit ! ». Hum… Ca se complique avec des tout petits qui, en dehors des périodes de sieste, sont scotchés à vos jambes et pianotent allègrement sur votre ordinateur (mais où est passé mon document ?). Pas plus aisé avec des adolescents, qui, suivi des cours à domicile oblige, vous bombardent sans cesse de questions « tu t’y connais en compta ? ». Et je ne vous parle pas des problèmes de connexion internet, du partage de l’ordinateur ou de l’imprimante. Reste à voir si vous avez la possibilité de « décaler » dans le temps votre activité professionnelle et de privilégier, pour travailler,  le lever du soleil, les moments de sieste de vos enfants ou encore quand «votre grand» sort prendre l’air ou décide de se “poser” pour de la lecture ou un jeu vidéo. A moins de sacrifier votre soirée (vous ne raterez pas forcément le film du siècle…) mais là c’est votre rôle de « conjoint » qui va en pâtir et votre moral aussi !

Troisième règle : autorisez-vous des pauses pour penser à vous et à ceux qui vivent avec vous.
Un peu de bienveillance car la situation est inédite et mérite bien quelques aménagements voire des entorses…  Même si on dispose de peu de temps à partager avec ses proches, quand on est avec eux, on est avec eux ! L’important n’est pas la quantité mais la qualité. Inutile d’essayer de préparer votre super pâte à crêpes en même temps que la rédaction d’un rapport ultra confidentiel. C’est votre ordi qui risque de ne pas encaisser le bol de lait renversé. Idem quand vous voulez à tout prix prendre cet appel téléphonique en pleine partie de Monopoly. Vous allez manquer la bonne affaire de la « Rue de la Paix » ou passer totalement à côté de la conversation de votre boss.

Télétravail plus serein quand les enfants sont occupés

Quatrième règle : c’est le moment de partager les principales tâches de la maison avec, à la clé, un magnifique planning personnalisé (et vous vous y connaissez comme personne en planning !).  Personne n’a le monopole de l’usage de l’aspirateur (sauf à ce qu’il soit d’une technologie incompréhensible)  et chaque membre de la maison sait (normalement) où sont rangés la vaisselle, les courses et les produits d’entretien ! Le plus dur sera certainement que vous leur fassiez confiance ! Oui, oui, le problème vient peut-être de vous et pas d’eux… Alors acceptez que les coquillettes/jambon/gruyère ne soient pas aussi bonnes que les vôtres (goûtez à la différence), que certains objets ne soient pas tout à fait à leur place et… lâchez prise ! C’est peut-être aussi le bon moment, grâce à votre ado, de vous perfectionner en « réseaux sociaux » : vous allez devenir pro d’Instagram !

Partager les tâches ménagères, un moment en commun qui devient plaisir

En conclusion, télétravailler oui mais sans vous prendre la tête
car cela n’est pas productif ! 
Alors, pour être efficace,
si vous commenciez par un « conseil de famille » ?