PANDEMIES ET EPIDEMIES DANS LE MONDE

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), on parle de pandémie en cas de propagation mondiale d’une nouvelle maladie.
Quelle différence avec une épidémie ? Vraisemblablement la différence réside dans l’ampleur géographique de la maladie infectieuse.  L’épidémie se limiterait à une région, un pays ou à une zone bien définie. En revanche, la pandémie s’étend à toute la population d’un continent, voire au monde entier, ce qui rend, de fait, son impact et sa gravité plus importants.

Au 2ème siècle (166)
A la fin de la dynastie Antonine, la « peste » frappa l’Empire romain causant le décès de près de 10 millions de personnes entre 166 et 189 et notamment l’empereur Marc-Aurèle. Du latin « pestis », qui doit plutôt être traduit par « fléau » ou « calamité », il s’agissait peut-être d’une épidémie de variole ou d’une maladie proche de la variole et non de la peste au sens où on l’entend aujourd’hui.
On décrit trois grandes pandémies de peste : la peste de Justinien survenue aux VI et VIIème siècles de notre ère ; la peste noire qui aurait tué 25 millions d’Européens entre 1347 et 1352 la pandémie à Canton (Chine) qui a débuté en 1894. L’épidémie de peste pulmonaire survenue à Madagascar en août 2017 a été la plus sévère notifiée dans le monde depuis 1/4 de siècle, et ce, depuis l’épidémie en Inde en 1994 avec 876 cas dont 54 décès.

Au 6ème siècle (541)
La peste de Justinien, du nom de l’empereur qui régnait à cette époque, causa la mort de plus de 25 millions de personnes à travers le monde. On dit que la maladie serait venue de l’Egypte et, par les échanges commerciaux entre les peuples, elle se serait d’abord propagée à tout le bassin méditerranéen puis au-delà. Il s’agissait d’une peste bubonique. Elle est l’un des trois types de peste (bubonique, pneumonique et septicémique) causés par la bactérie Yersinia pestis.

Au 14ème siècle (1340)
C’est parce qu’elle a débuté en proximité de la mer noire vers 1340 qu’on l’a surnommée la peste noire. Elle s’est rapidement propagée en Europe et dans certaines régions d’Asie, faisant un bilan de 75 millions de morts et notamment entre 30 et 50% de la population Européenne.

Au 17ème siècle (1664)
Toujours liée aux échanges commerciaux entre les pays, on attribue cette catastrophe appelée “peste de Londres”, qui a touché l’Angleterre au cours de l’hiver 1664/1665, aux passagers des bateaux qui venaient des Pays-Bas. 100 000 personnes ont trouvé la mort. Cette épidémie a précédé de quelques mois le grand incendie de Londres (septembre 1666).

Londres

Au 19ème siècle (1852)
Originaire des plaines du Gange, en Inde, le choléra se répand dans tout le pays et gagne la Russie. Dans les années 1852 à 1860, il provoque la mort de plus d’un million de personnes et touche l’Europe. Maladie non éradiquée, l’OMS estime que plusieurs millions de personnes contractent encore le choléra chaque année.  

Au 20ème siècle
1918
Le bilan de la “grippe espagnole” est très lourd car estimé à entre 50 et 100 millions de victimes (soit 2,5 à 5 % de la population mondiale) entre 1918 et 1919, période d’après-guerre. Selon des recherche récentes, cette grippe serait née de la combinaison d’une souche humaine (H1), provenant de la grippe saisonnière H1N8, en circulation entre 1900 et 1917, et de gènes aviaires de type N1. De ce croisement aurait émergé une souche H1N1 entre 1917 et 1918, variante de celle qu’on a connue en 2009. Bien qu’étant d’abord apparue aux États-Unis, puis en France, elle prit le nom de « grippe espagnole » car l’Espagne – non impliquée dans la Première Guerre mondiale – fut le seul pays à publier librement les informations relatives à cette épidémie.

1970
Eradiquée en 1980 grâce à un vaccin et par conséquent une campagne de vaccination mondiale, on ne peut dire avec certitude quand la variole – longtemps appelée petite vérole – a fait son apparition. Les premiers signes effectifs de sa présence ont été retrouvés sur des momies égyptiennes du troisième millénaire.  Dans les années 1970, la variole toucha plus de 100 000 personnes et fit 20 000 morts en Inde.

1980
Les premiers signes du VIH (Sida) sont apparus à la fin des années 1970, en Amérique du Nord. À ce jour, le VIH a fait plus de 36 millions de morts. Malgré les progrès de la médecine, plus d’un million de personnes sont contaminées au VIH chaque année dans le monde : une urgence sanitaire, plus de 35 ans après le début de l’épidémie. Grâce à la généralisation des antirétroviraux, des personnes vivent aujourd’hui plus longtemps ou sont en meilleure santé. Cependant, on comptabilise 1 million de victimes des suites du sida tous les ans. 

VIH

Au 21ème siècle
2002
Une épidémie du virus SRAS-CoV, appartenant à la famille des coronavirus, a été détectée dans la région du Guangdong, en Chine. L’épidémie s’est propagée à d’autres régions chinoises, au Vietnam, à la Nouvelle-Zélande, à l’Indonésie, à la Thaïlande et aux Philippines. Des cas ont été enregistrés en Amérique du Nord et en Europe. Selon l’OMS, au cours de l’épidémie de 2002-2003, le nombre total de cas, dans 37 pays, a atteint plus de 8000 personnes et 813 personnes sont décédées. Selon l’Institut Pasteur, c’est la première maladie grave et transmissible de ce 21ème siècle.

2009
Une pandémie de grippe A (H1N1) dénommée « grippe porcine » a débuté aux États-Unis et au Mexique, avant de se propager en Europe occidentale et en Russie. On dénombre entre 100.000 et 400.000 victimes.

2014
Une partie de la planète est frappée par la Fièvre Ebola, urgence sanitaire mondiale, une maladie grave et souvent mortelle, enregistrée entre 2014 et 2016 en Afrique occidentale. La maladie s’est répandue d’un pays à l’autre, partant de la Guinée pour toucher la Sierra Leone et le Liberia. Plus de la moitié des personnes atteintes sont décédées sur les 11000 ayant contracté la maladie.

La tuberculose, une des 10 premières causes de mortalité dans le monde.
La tuberculose, maladie qui compte plus de 9 millions de nouveaux cas par an dans le monde, représente une cause majeure de mortalité sur la planète avec notamment 1,5 million de décès en 2014. Les bacilles de la tuberculose existaient il y a trois millions d’années. La souche originelle serait apparue en Afrique de l’Est, considérée comme le berceau de l’humanité. La maladie serait donc aussi vieille que l’humanité et son expansion à travers le monde serait intimement liée à celle de l’espèce. Elle est due à une bactérie qui touche le plus souvent les poumons. Elle se transmet d’une personne à l’autre par voie aérienne lorsque la personne infectée tousse, éternue ou crache.

2019
Le monde entier connait sa pire épidémie de rougeole.  Plus de 410.000 cas sont enregistrés dans 187 pays et plus de 140.000 personnes décèdent.

Force est de constater que l’histoire se répète tristement…avec le Covid-19 qui impacte à l’heure actuelle 180 pays et une contamination qui approche le million de personnes.